Archives expositions personnelles France

Dans cette série de dix petites peintures récentes on retrouve l’univers étrange, cinématographique empreint de mélancolie de Jean-Charles Eustache. Le spectateur, face à ses toiles se retrouve comme confronté à un morceau d’histoire, une scène de film, de crime et semble regarder à travers un feuillage, une haie, un trou de serrure ou un objectif. Ces images imprègnent et s’impriment sur la rétine. Ses toiles précieuses dans lesquelles il introduit une nouvelle matité sont empreintes des ses influences de différentes cultures, croyances et marque sa grande connaissance de la peinture et son attirance pour différents courants du début XXIème - expressionisme, nabis - et les réalistes et régionalistes américains. La taille des ses peinture est importante, Jean-Charles Eustache a su trouver les formats adéquats comme s’il transportait des images avec lui, des morceaux de mémoire.


« Que dire à propos de ces nouvelles peintures, si ce n'est qu'elles poursuivent leur lent processus de dissolution du réel (ou tout du moins, de ses apparences). C'est en effet bien le thème de l'oubli qui rode d'une peinture à l'autre. Tantôt, cela peut se traduire par la disparition partielle d'un corps ou d'un objet dans le paysage, tantôt, cela se manifeste par une sorte de combustion qui perturbe et dévore le motif, à l'instar du temps qui oblitère nos souvenirs les plus chers. » Jean-Charles-Eustache, 2014


« Jean-Charles Eustache vit à Clermont-Ferrand mais on le croirait presque américain. On l'imagine volontiers dessiner les décors d'une série télévisée de banlieue californienne, chercher le sapin de Douglas dans les forêts du Montana, réaliser des plans d'études d'une maison de la prairie à Chicago, écumer les zones résidentielles du Maine, photographier les architectures créoles de la Nouvelle-Orléans, repérer les drive-in abandonnés de l'Ohio. On l'imagine partout, partout sillonner le coeur de ce pays qui transpire dans sa peinture. Et curieusement, s'il est un voyage qui va compter pour lui, c'est la Guadeloupe en 2006, son pays natal.(…) Lorsqu'il regarde une série ou un film, l'artiste suit attentivement les mouvements de la caméra, surtout au début quand elle zoome sur la maison de famille et ses habitants à l'image de la façade, solides et immaculés. Les peintures d'Eustache sont souvent des vues d'extérieur, elles optent pour un cadrage frontal et pudique, une étude de cas qui ne franchirait pas la clôture. Ce n'est pas l'action qui retient l'artiste mais le moment de relâche après l'incident. L'intrigue s'apaise et pourtant, le décor respire encore le conflit. » Florence Ostende



Exposition du 19 mars au 26 avril 2014. Galerie Claire Gastaud, 7 rue du Terrail - 63000 Clermont-Ferrand. Tél.: +33 (0)4 73 92 07 97. Ouverture du mardi au samedi de 14h à 19h.






  Jean-Charles Eustache

  Galerie Claire Gastaud, Clermont-Ferrand

  19.03 - 26.04.2014

Extraits du dossier de presse

La galerie Claire Gastaud présente une double exposition : la deuxième exposition personnelle du peintre Jean-Charles Eustache et pour la quatrième fois à la galerie une exposition monographique de Samuel Rousseau.
















































.
















 







Jean-Charles Eustache, Galerie Claire Gastaud

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Archives expositions personnelles (E-F)