Archives expositions personnelles France

Communiqué de presse


Née au Maroc, arrivée en France à l’âge de 3 ans et vivant la plupart du temps en Suisse, Latifa Echakhch propose une oeuvre multiréférentielle, multidirectionnelle et protéiforme à l’image de son parcours personnel, de ses voyages et de ses centres d’intérêt. L’artiste convoque tout à la fois la géographie et la notion de culture, tout comme l’histoire personnelle ou collective, et les replace au coeur d’un débat social et politique.


Latifa Echakhch a pour habitude de produire des œuvres-installations en lien direct avec l’espace dans lequel elle intervient et où elle mêle des références personnelles, multiculturelles, historiques et sociologiques. Pour
Laps, l’artiste investit un étage entier du Musée, soit près de 1000 m2, et crée une déambulation composant une succession de « paysages personnels », comme autant d’arrêts sur image.











 







Exposition du 15 février au 14 avril 2013. Musée d’art contemporain, Cité Internationnale, 81 quai Charles de Gaulle - 69006 Lyon, France. Tél.: +33 (0)4 72 69 17 17. Ouverture du mercredi au dimanche de 14h à 18h.

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

  Latifa Echakhch, Laps

  Musée d’art contemporain de Lyon

  15.02 - 14.04.2013

Latifa Echakhch, Laps, Musée d’art contemporain de Lyon

Note d’intention de l’artiste

« Pour Lyon, l’idée générale de l’exposition se développe autour de la scène et de la mémoire, d’un temps suspendu ou révolu. » Latifa Echakhch


Laps, ou le temps suspendu, l’intervalle, l’entre-deux. Pour cette exposition au macLYON, Latifa Echakhch met à nouveau en scène certaines de ses oeuvres, souvent par séries, et en produit de nouvelles qui s’inscrivent dans leur continuité et donnent le sentiment d’autant d’instantanés figés entre présent et passé, entre évolution et immuabilité, entre usage et détournement poétique et visuel.


Son « langage » est sensible mais étonnamment puissant en contradiction apparente avec sa volonté d’utiliser des matériaux modestes, tels des morceaux de sucre, des verres à thé, des tapis, du stencil, ou des colorants alimentaires.


« J’aime les mots et l’espace des mots. Mais, je me sens plus à l’aise quand je me sers d’objets et de matériaux. Avec les mots, l’intrusion est plus directe, plus intime. Pourtant, si je n’avais pas trouvé le moyen d’exercer le métier d’artiste, j’aurais écrit de la poésie. »


Archives expositions personnelles (E-F)