© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Malachi Farrell, Strange Fruits

Communiqué de presse de la galerie Nathalie Seroussi


A l’image d’une fable contemporaine, les Strange Fruits de Malachi Farrell nous parlent de questions sociales, politiques, identitaires et territoriales. Repris d’un poème protestataire de Abel Meeropol (Bronx) des années 1930, Malachi Farrell s’approprie la mémoire collective. Les mondes se superposent. Au monde de l’amour avec la chanson « She loves You » des Beatles détournée et théâtralisée par Peter Sellers se connecte celui d’une société violente qui pend les hommes. « Fruits étranges », amas de baskets usagées, grappes, sculpture… ces chandeliers vétustes composés de chaussures sont la représentation d’un désarroi identitaire actuel où nous sommes tous amalgamés et individuels à la fois. Malachi Farrell ne manque pas d’esprits. Avec ironie et humour, machines et sons, bricolages et technologies de pointe, il nous emporte d’un monde à l’autre.










 

     

     

     

     

     






Malachi Farrell, Strange Fruits, installation au Jardin des Plantes, Paris, 2011

Malachi Farrell, Strange Fruits, installation au Jardin des Plantes, Paris, 2011

Malachi Farrell, Strange Fruits, installation au Jardin des Plantes, Paris, 2011 Malachi Farrell, Strange Fruits, installation au Jardin des Plantes, Paris, 2011

Installation au Jardin des Plantes, Paris, du 16 octobre au 6 novembre 2011. Ouverture de 7h30 à 19h.

Egalement : Exposition de Malachi Farrell à la Galerie Séroussi, du 21 octobre au 3 décembre 2011 : No Money No Honey : Strange Fruits / Praxinoscopes farrelliens / Money Junky’s




Le poème de Abel Meeropol

Southern trees bear a strange fruit,

Blood on the leaves and blood at the root,

Black body swinging in the Southern breeze,

Strange fruit hanging from the popular trees.


Pastoral scene of the gallant South,

The bulging eyes and the twisted mouth,

Scent of magnolia sweet and fresh,

Then the sudden smell of burning flesh!


Here is fruit for the crows to pluck,

For the rain to gather, for the wind to suck,

For the sun to rot, for the trees to drop,

Here is a strange and bitter crop.

Traduction

Les arbres du Sud portent un étrange fruit,

Du sang sur les feuilles et du sang aux racines,

Un corps noir qui se balance dans la brise du Sud,

Etrange fruit suspendu aux peupliers.


Scène pastorale du valeureux Sud,

Les yeux exorbités et la bouche tordue,

Parfum de magnolia doux et frais,

Puis l’odeur soudaine de chair brûlée!


C’est un fruit que les corbeaux cueillent,

Rassemblé par la pluie, aspiré par le vent,

Pourri par le soleil, lâché par les arbres,

C’est là une étrange et amère récolte.

Archives expositions personnelles France

  Malachi Farrell, Strange Fruits
  Jardin des Plantes, Paris
  16.10 -   06.11.2011

Archives expositions personnelles (E-F)