Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (E-F)

  Olafur Eliasson Versailles
  Château et jardins de Versailles

  07.06 - 30.10.2016

Communiqué de presse


L’artiste islandais/danois Olafur Eliasson est invité au château de Versailles, du 7 juin au 30 octobre. Métaphores de l’eau, diffractions de la lumière, miroirs piégés, émotions dilatées, silhouettes mouvantes: Olafur Eliasson souhaite ainsi que le visiteur s’empare de Versailles avec lui, sans emphase ni appréhension.

























































Dossiers  

 







Récents  





































































Résultats de la recherche        Supprimer  Déplacer  Spam    Plus         




















































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 



Recherche

  































































































Gilles Aillaud  

Important







Marika Prévosto   


À

sandie hatem

 

  


 jul 1 à 2h10 PM  







Gilles Aillaud, Le silence sans heurt du présent





En coproduction avec les Musées des beaux-arts de Rennes et de Saint-Rémy de Provence, cette rétrospective parrainée par la Fondation d’Entreprise Michelin est la première grande exposition consacrée à l’artiste depuis 10 ans. Une cinquantaine de tableaux provenant de grandes collections publiques et privées seront exposés au FRAC Auvergne.



























































.
















 







Exposition du 7 juin au 30 octobre 2016. Entrée de l’exposition dans le château et les jardins par la Cour d’Honneur du Château de Versailles. Ouverture du château tous les jours sauf le lundi de 9h à 18h30, des jardins tous les jours de 8h à 20h30.



 










Toutes les œuvres implantées ont été pensées et situées par rapport aux espaces investis. Celles installées en extérieur forment un triptyque autour du thème de l’eau cher à l’artiste et si présent dans le jardin classique.Une cascade dressée dans le Grand Canal - idée originale rêvée par le paysagiste André Le Nôtre – s’aligne dans l’axe majeur. Les deux bosquets l’Etoile et la Colonnade réaffirment pour leur part leur fonction de salons de plein air. L’un abrite un voile circulaire de fin brouillard, l’autre un tapis de résidus de glacier tout droit venus du Groenland. Son projet Riverbed un peu similaire a fait couler une vraie rivière sur des moraines glaciaires, à l'intérieur de la Fondation Louisiana de Humlebaek, au nord de Copenhague, en hiver 2014-2015.


Dans le château, le regard est sollicité par un jeu successif de miroirs et de mises en abyme. Le spectateur découvre avec surprise son image dans des situations inattendues, les salles s’agrandissent, se transforment, révèlent leur mystère. Olafur Eliasson adapte au grand Versailles une première expérience réalisée fin 2015-début 2016 au Palais d’Hiver de Vienne pour établir un nouveau dialogue entre ses modules et la volubilité de l’architecture baroque. « Historiquement, la cour était à Versailles un lieu d’observation constante – de soi-même et des autres – les strictes normes sociales de l’époque étaient maintenues au moyen d’un réseau de regards. L’architecture baroque du Château servait à accroître la visibilité, devenant l’admirable instrument d’un pouvoir exercé exclusivement par le Roi. […] Le Versailles dont j’ai rêvé est un lieu qui responsabilise chacun. Il invite les visiteurs à prendre le contrôle de leur expérience au lieu de simplement consommer et être éblouis par la grandeur. Il leur demande d’ouvrir leurs sens, de saisir l’inattendu, de flâner à travers les jardins, et de sentir le paysage prendre forme à travers leur mouvement. » Olafur Eliasson


Olafur Eiasson a construit sa réputation dès 2003 en réinventant le soleil couchant avec The weather project dans l’immense Turbine Hall de la Tate Modern, vu par plus de deux millions de personnes, puis avec son installation de quatre gigantesques cascades sur plusieurs sites de l’Hudson River à New York. Il réalise en mai 2011 Your Rainbow Panorama au Danemark, à l’ARoS Aarhus Kunstmuseum sous la forme d’un arc-en-ciel "en lévitation" sur le toit du musée, tant pour les visiteurs que les habitants d'Aarhus : un couloir circulaire de 3 mètres de large et de 52 mètres de diamètre, grande promenade surplombant la ville, bordé par des panneaux transparents aux couleurs du cercle chromatique. En octobre 2012, il inaugure une usine sidérurgique située à Dnipropetrovsk, avec cinq installations pérennes. Parmi les oeuvres se trouve un soleil artificiel pendu à 60 mètres de hauteur dans la cour du bâtiment, intitulé Levée de soleil à Dnipropetrovsk. En 2015, il a ajouté avec Your Star une étoile dans le ciel de Stockholm. On peut citer parmi ses récentes et importantes expositions celle réalisée pour l’inauguration de la nouvelle Fondation Louis-Vuitton installée dans le bois de Boulogne le 17 décembre. Le parcours d’oeuvres présenté dans Contact apparaissait comme une suite d’événements survenant au cours d’un voyage dans une chorégraphie de lumières, de reflets, de formes géométriques et d’ombres mouvantes. Une installation pérenne de l’artiste, Inside the horizon, a été réalisée dans ce cadre dans la promenade entourant le bassin. Olafur Eliasson présente actuellement, et ce jusqu’au 19 juin, sa première exposition monographique en Chine, au Long Museum de Shanghai, sous le titre Nothingness is not nothing at all.


Né en 1967, Olafur Eliasson a grandi en Islande et au Danemark. Professeur à l’Université des Arts de Berlin, il a dirigé de 2009 à 2014 l’Institut für Baumexperimente (Institut pour les expériences spatiales). Ce programme expérimental était installé dans le même bâtiment que son ancien studio. Son studio actuel à Berlin, fondé avec l’architecte Sebastian Behmann sous le nom ‘Studio Other Spaces’, compte aujourd’hui près de 90 collaborateurs, architectes, techniciens spécialisés, archivistes, historiens de l’art et bien d’autres compétences. Le travail de l’artiste s’étend de la photographie, du film à la sculpture, à l’installation et l’architecture. Ses œuvres reflètent l’approche de l’artiste sur le phénomène de la perception des couleurs et sur le monde. Beaucoup intègrent des matériaux élémentaires comme la pierre, la glace, l’eau ou la lumière, des principes géométriques simples comme le cercle, la sphère, le cube ou la pyramide. Outre la réalisation d’oeuvres sur place, le studio collabore avec des opérateurs culturels, des décideurs et des scientifiques dans le monde entier. Pour la conception en 2012 avec l’ingénieur Frederik Ottesen de Little Sun, petite lampe à énergie solaire visant à fournir une lumière propre et bon marché aux populations dépourvues de l’accès à l’électricité dans le monde, Olafur Eliasson a reçu début janvier 2016 à Davos le prestigieux ‘WEF Crystal Award’ pour  oeuvrer à l’intégration de toutes les communautés - un hommage au travail accompli avec Little Sun.


Voir aussi en liens sur Artcatalyse (cliquer sur le titre) :

Olafur Eliasson, Baroque Baroque au Palais d’Hiver de Vienne

Olafur Eliasson, Contact à la Fondation Louis Vuitton, Paris

Olafur Eliasson, Nothingness is not nothing at all au Long Museum, Shanghai

Olafur Eliasson, Ice Watch, place du Panthéon à Paris

Olafur Eliasson, Green light chez Thyssen Bornemisza Art Contemporary





© Olafur Eliasson, Versailles

© Olafur Eliasson, Versailles

E-F

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2016. Tous droits réservés